Examens : le guide de survie en 5 étapes !

A l’heure où je vous parle, je suis quelque part sur Oxford Street à faire du shopping avec la Madre, mais je tenais quand même à partager aujourd’hui avec vous un article que je prépare depuis assez longtemps (sur une feuille de brouillon sur mon bureau, oui oui), et dont le but est de partager des conseils pour survivre aux divers examens, concours, partiels que nous sommes amenés à passer dans notre vie !

A15_1

J’ai passé deux ans en classe préparatoire aux écoles de commerce, et je viens de passer mes concours, soit 21 épreuves, et du coup presque 80 heures d’épreuves réparties sur 3 semaines. Assez sportif comme programme si vous voulez mon avis. Du coup, ayant fini ces épreuves dans des conditions plutôt bonnes (je ne suis pas morte affalée sur mon livre de maths), j’ai voulu partager des petits conseils avec vous en espérant que ça vous serve !

1. On essaie de relativiser et de calmer son stress

A l’approche du jour J (ou des jours J), on se sent un peut mal, il faut l’avouer. Déjà, on n’est pas près. Si seulement on pouvait avoir 3 ou 4 jours de révisions. Oh oui ! Mais non. Et en fait, quand on y réfléchis, si on avait ces 3 ou 4 jours en plus, on en voudrait encore 4 de plus. Il faut parfois savoir y aller, et dites vous que si vous avez fourni un travail régulier ou même que vous avez travaillé, ça va le faire ! C’est le conseil que l’on m’a le plus donné avant les concours et celui qui m’a évité de compléter péter un cable à l’approche de certaines épreuves (Type Maths HEC) : il faut se faire confiance un minimum, le cerveau est un instrument magique qui ne fonctionnera jamais aussi rapidement que le jour de l’examen. C’est ce que mes profs ont répétés à longueur de journée pendant 2 ans : “Vous ne saurez jamais aussi performants que le jour du concours !”
Et puis, l’épreuve finie, on passe à autre chose : Ce qui est fait est fait, pas la peine de remuer le couteau dans la plaie et de se dire “qu’on a foiré”, on n’en sait rien avant les résultats et c’est très bien comme ça !

2. On se permet de petits plaisirs et on ne s’isole pas

Qui dit examens, dit, malgré toute la pensée positive que l’on peut essayer d’emmagasiner, dit stress. Du coup, on se permet des petits plaisirs ! Une tablette de chocolat, une boisson un peu folle, une commande internet, l’achat d’un produit un peu cher, mais qui fait trop plaisir, une petite heure de shopping sur internet, etc. Tout ce qui pourra vous remonter un peu le moral sans pour autant vous ruiner de trop quand même ! (Bien que, l’avantage des examens, c’est qu’on économise en sorties !)

Dans les petits plaisirs de la vie, on essaie d’être bien entouré. Un petit café avec les copains en fin d’épreuve, ça ne fait pas de mal, ça détend, et ça permet de relativiser. On part réviser en groupe, ça évite de craquer tout seul devant ses piles de bouquins ! Attention à bien choisir cette personne cependant sans quoi les révisions pourraient tourner au cauchemar. J’ai passé une de mes semaines de révisions avec une amie à la campagne, on a été très efficaces sans trop se prendre la tête, pensez y !

A15_2

3. On prend soin des ses mimines et de sa peau

Aux vues des mains de mes concurrents et des douleurs dont ils se plaignaient souvent, je pense avoir sous la main un conseil que l’on donne rarement mais qui n’en est pas moins important. Certes, c’est le cerveau qui travaille pendant les examens et autres concours, mais ça n’en est pas moins la main qui se tape tout le sale boulot (l’écriture, je parle). Du coup, ce que j’ai fait tous les soirs et qui m’a permis de ne pas avoir mal aux mains (à la main droite en fait) malgré parfois 8h d’écriture par jour, c’est un petit massage/soin/gommage/bain de mes mains. Devant un épisode d’une série (Ok, de New Girl), entre deux épreuves un petit bain d’eau chaude dans une bassine puis, un soin des cuticules et un massage à la crème. Ça fait un bien fou et ça évite d’avoir la main engourdie, pensez y ! Personnellement, j’ai utilisé le traitement LUSH “Doigt de Fée” et la crème Vita Citral pour les mains très sèches, et mes mains m’ont remerciées !

Quand à la peau, sachez que le stress n’est pas son meilleur ami. Mais genre vraiment pas. Qui ne s’est pas réveillé un matin important avec le teint pas frais, le bouton sur le nez, et les yeux boursoufflés. Et bien, tant pis ! On n’est pas la pour faire un défilé de mode, on est là pour l’avoir, cette épreuve ! On oublie les boutons (ou on utilise un bon concealer), et le soir, on nettoie son visage avec amour pour éviter que tout ne dégénère. En gros, on évite de se stresser pour des choses qui ne le mérite pas et on essaie de se soigner un peu quand même !
Mon allié concours à été le masque hydratant de chez Avène, j’en mettais une couche avant d’aller dormir et le lendemain matin, ma peau allait mieux. Je ferais une revue sur ce masque bien connu aux utilisations multiples dès que possible !

4. On se repose et on fait en sorte de ne pas avoir à réviser excessivement entre les épreuves 

Ce conseil va peut être paraitre stupide à certains/certaines, mais je pense honnêtement qu’il est complètement idiot de réviser jusqu’à pas d’heure la veille d’un examen, et surtout, entre deux journées. Bien sur, si vous avez une journée de trou ou un après-midi de libre, c’est une bonne idée, mais vraiment, quelle idée d’aller faire 3 exercices de maths après 8 heures d’épreuves !
Le soir, on rentre chez soi, et on file sous la douche, pour se détendre. Et, on fait un truc pas fatiguant (New Girl donc), on dine et on va se coucher très tôt. Pendant toute ma période de concours, avec un réveil sonnant à 6h45, ça a été couché entre 21:30 et 22:00. Car oui, il est parfaitement inutile d’aller passer une épreuve en étant épuisé. Pour tout vous dire, j’ai déjà fait un DST en étant tellement épuisée que j’ai fondu en larme quand on m’a dit que j’avais l’air fatigué. Je suis sortie de la salle en ne me souvenant même pas de ce que j’avais écrit, et autant vous dire que je n’ai pas décroché les honneurs pour cette copie ! Voilà ? Convaincue qu’il faut bien dormir ?

5. On se prévoit une carotte pour la fin ! 

Une énorme fête, une robe, un objet qui nous faisait envie, un voyage, ou même, une journée grasse matinée-brunch-séries (j’ai apprécié ce week end). Un café avec ses amis, une journée bronzette (Est-ce seulement possible ?)
Le but est d’avoir un objectif, un truc heureux qui arrivera quand tout cela sera fini. Et bien sur, on n’oublie jamais pourquoi on fait ça : Si vous passez cet examen ou ce concours, c’est pour arriver à faire quelque chose, à atteindre un objectif, ou tout du moins, à pouvoir partir en vacances l’esprit tranquille !

Voilà pour ces 5 conseils qui me paraissent primordiaux pour gérer  ses examens/concours/le mariage de son cochon d’Inde calmement, sans paniquer toutes les 3 minutes, et en conservant sa bonne humeur.

J’espère vous avoir été utile :) Et sinon, on se retrouve très vite pour un Haul made in London.

N’hésitez pas à me suivre sur Twitter ou sur Instagram, où des photos anglaises seront postées si je trouve du WIFI quelque part ! Sinon, en rentrant à la maison ce soir ! Pleins de love !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s